La circulation à Pékin :

Visiblement mieux organisés que nous-autres occidentaux, les Chinois ont peu de bouchons. Pékin a un plan de circulation bien développé : 9 autoroutes, 5 périphériques concentriques, 4 gares, sans oublier un métro encore plus étendu depuis les travaux des Jeux Olympique de 2008. La circulation pékinoise est très dense . Il y a des vélos partout, beaucoup de taxis rouges, des voitures, des bus bondés. La notion de code de la route chinois n’existe pas ici : la priorité à droite est inexistante, beaucoup roulent sur les zébras interdits en principe au roulement,  les vélos qui remontent souvent à contre sens,   les piétons qui se faufilent tant bien que mal pour traverser au milieu de ce grouillement perpétuel.

DSCF0236

Les voies existent mais ne sont pas respectées, les gens klaxonnent sans arrêt (mais ne se fâchent pas - en fait, il est mal vu d'exprimer de la colère car c'est un manque de contrôle de soi).  C’est la loi du plus gros sur la route. Le camion, puis les voitures, les piétons sont les oubliés. Mais la circulation est lente et tout se passe avec fluidité. Il faut néanmoins avouer que nous n’avons vu aucun accident ou carambolage. Notre guide de Beijing nous a   dit que les moto-taxis étaient illégales car trop polluantes. Toutefois, on en voit partout.

La Chine aurait-elle trouvé le moyen de transport écologique pour réguler la circulation dans ses villes ? À Pékin, avec ses 17 millions d’habitants, des milliers de voitures empruntent le réseau routier chaque jour, créant des embouteillages monstres et rendant l’air irrespirable. Le projet de Straddling Bus dévoilé début août 2010 pourrait résoudre une partie du problème. Ce bus aérien se présente comme un grand tunnel, prévu pour circuler au-dessus des voitures. Ses stations de bus seraient situées en hauteur, permettant aux véhicules de passer au-dessous, sans ralentir le trafic. Autre avantage de ce moyen de transport : il est écologique. Ce bus électrique fonctionnerait à l’énergie solaire, grâce aux panneaux photovoltaïques placés sur son toit. Ce bus aérien mesurerait 4.5 mètres de haut sur 5 mètres de large et pourrait transporter jusqu’à 1 400 personnes. Il pourrait réduire les embouteillages de 20 à 30%. Autre argument de taille : son prix. En effet, la fabrication d'un bus et de 40 kilomètres de rails coûterait 56 millions d'euros. La capitale chinoise est la plus polluée du monde. Encore à l’état de prototype, les premiers essais grandeur nature sont prévus pour 2011. Et si le moyen de transport du futur était chinois ?

Afficher l'image d'origine

 

Marché nocturne à Pékin (le 2 nov.2010) :

Pour notre dernier repas du soir, on prend quelques photos de groupe, on en profite c'est notre dernier jour.  C’est une soirée spéciale " Canard laqué ".

9

 

La recette est assez compliquée dans la mesure où on doit remplir la canard d'eau bouillante, bien le fermer pour qu'il soit étanche puis mettre tout ça au four en le badigeonnant d'un mélange qui lui donnera cet aspect brillant. L'avantage est que l'intérieur sera moelleux et l'extérieur croquant.

Afficher l'image d'origineLe chef vient nous découper la bête devant nous puis le plat revient avec ces accessoires car on ne la mange pas tel quel. Tu as de petites crêpes dans lesquelles tu disposes tes petits morceaux de viande avec du poireau émincé et une sauce. Excellent dessert  également avec des patates douces caramélisées. Cette dernière soirée a un arrière-goût amer, on sent que la fin est proche et que chacun masque un peu sa tristesse de partir par une gaité de façade.

DSCF0163

Pour terminer la soirée, nous irons dans un marché nocturne avant de rentrer à l’hôtel. Voici quelques douceurs que l’on peut goûter : beignets frits de fruits, brochette de poussins,  de fraises au caramel doux, brochette de cocons, de serpents, de tofu à la cendre, de tentacules roses, de scorpions, du grillon, de sauterelles, (15Y  ~1,50€ la brochette) ou bol de nouilles chinoises… ou encore du jus de pastèque en gobelet, pour un prix dérisoire.

DSCF0159

Bref, ce marché vaut le détour, presque le voyage, l’ambiance qui y règne, un  mélange de chaos commercial et d'ordre, chaque stand est identique et à la fermeture tout est parfaitement propre et bien rangé. Beaucoup de brochettes, et une vraie brochette de bons souvenirs gustatifs et visuels !   Pour finir cette agréable journée, pleine de saveurs, nous retournons à notre hôtel Rainrow.

DSCF0162 

DSCF0138

  

Marché de la soie à Pékin :

Temps libre pour faire nos derniers achats. Cet après-midi il a fait 16° avec un beau ciel bleu. (le matin 7°). Il nous a semblé normal de nous intéresser aux magasins lors de notre fin de voyage : faire tant de milliers de kilomètres sans rapporter des souvenirs, pour soi ou ses proches, tient du pur délit ! Nous décidons de nous rendre dans une rue commerçante de Pékin.  New York City ? Non, c'est bien Pékin. Pour preuve, tout est écrit en Chinois. Et souvent aussi en Anglais. La rue est très commerçante, visiblement une artère courue et les néons n'ont pas à rougir à ce que l’on peut voir à New-York : on est dans la même démesure. Mon fils et moi prenons nos dernières photos. En fait, ce qui nous a surpris, c'est la masse de boutiques et la débauche commerciale à l'occidentale. Le guide nous emmènera visiter le grand centre commercial « le marché de la soie » de Pékin. Il est situé à  quelques centaines de mètres de la Cité Interdite et le quartier des hôtels. C’est une véritable institution à Pékin. Dans ce centre commercial de cinq étages vous trouverez non seulement de la soie et des tissus, mais aussi des produits de luxe, maroquinerie, montres, bijoux, de l’électronique, des vêtements de toutes les marques, etc…c’est à dire un véritable temple de la contrefaçon. Louis Vuitton, Lacoste, Burberrys, Chanel, Gucci, Lacoste, Nike, Levis 501, les derniers jeux vidéo… tout est faux ! Cependant il faudra marchander un peu pour obtenir un bon prix. Les vendeurs attaquent au prix fort en faisant croire qu’il s’agit de produits de luxe originaux… mais finissent souvent par vous laisser la marchandise au dixième du tarif annoncé.          

 Nous avons acheté, en souvenir : un Bouddha ainsi qu’une boule en Jade,  des foulards, des écharpes en soie,  des baguettes chinoises et dominos en porcelaine, des éventails, des livres souvenirs, des cartes postales, un masque et des chaussures Nike . Nous avions gardé en tête l'image d'une Chine communiste, alors bien sûr la Chine est aussi un super géant du commerce mondial.

Afficher l'image d'origineIl y a même des immeubles entiers et des galeries commerciales où l’on se perdrait. Il faut dire aussi que les prix sont vraiment hallucinants : vous pensiez vraiment qu'on pouvait avoir un éventail pour 2 Yuans (~ 0,20€) ou une montre pour 15 Yuans (~1,50€) ? Je ne parle même pas de la contrefaçon, ici les "vraies" marques sont déjà à des  prix frisant le délire. Ici, tout se négocie, et à prix très bas. Sur notre droite, une série petites échoppes,  1.5 m ou 2 m de large maximum  qui vendent de la  nourriture.

Afficher l'image d'origine

 

10ème jour, 3 novembre : Retour

Pour finir notre séjour, petit déjeuner à l’hôtel avant de plier bagages. Transfert vers 10h30 h à l’aéroport. (1 h15  de route jusque l’aéroport, car de nombreux bouchons), arrivée vers 12h. Nous mangerons un sandwich sur place avec de partir.  L'aéroport de Pékin est tout simplement énorme. On le trouve bondé, grouillant de voyageurs. Une fois de plus, nous sommes épatés par le fait que tout est absolument bilingue : Chinois-Anglais. La Chine est visiblement un pays ouvert sur l'étranger et c'est un gros  point positif. Ce qui est moins rigolo, mais ce sont là encore des traditions qui ont la vie dure, c'est la pression administrative pour quitter le pays : encore une fois, une fiche à remplir pour arriver à l'enregistrement, puis   l'enregistrement lui-même et enfin la douane de sortie de Chine. Embarquement de l’avion pour Marseille à 14h15. Si la Chine semble de moins en moins lointaine, (aller de Marseille à Pékin en 11h d’avion), son pouvoir d’attraction et son mystère demeurent. Depuis son ouverture économique commencée en 1992, la voilà devenue enfin accessible aux voyageurs et aux routards. Pour aller en Chine, un simple visa suffit. Aucun permis n’est plus nécessaire pour circuler dans les nombreuses provinces.  Il faut souvent marcher de longues heures dans les avenues envahies par les automobiles et les bicyclettes pour mesurer la vitesse des changements aujourd’hui à l’œuvre dans ce pays. Partout, des villes-chantiers hérissées de grues et de tours modernes.  De Shanghai à Pékin, le vent du progrès technologique souffle aussi dans les campagnes. Voilà un pays de 1,3 milliard de citoyens qui veut rattraper le temps perdu, et s’intégrer à l’économie mondiale.

pékin4

Les chinois, il faut bien dire que c'est un peuple très sympathique. Ils sont souriants, le marchandage se fait facilement et dans la bonne humeur. A plusieurs reprises, ils viennent nous accoster très gentiment dans la rue pour nous demander de poser avec eux devant leur appareil photo, on a l'impression d'être des stars, c'est bien agréable ma foi ! Enorme métropole (Pékin couvre la taille de la Belgique), la ville est pourtant très bien organisée, très respirable, très propre ; l'effet Jeux Olympiques y est certainement pour beaucoup, et on devine aisément la hâte dans laquelle certains vieux quartiers ont été rénovés en avenues bien propres.

20150306_101237

Les Chinois peuvent être fiers puisque leur pays a été élu le Plus beau pays du monde lors d'une soirée de gala à Pékin, jeudi 14 avril 2016. Palmarès qui a également vu le peuple chinois remporter le titre envié de Peuple le plus aimable de la planète.  Je pense qu'ils le méritent amplemant car c'est un peuple dont la culture fascine. La Chine est un  pays superbe dans lesquel voyager laisse un souvenir impérissable ! Vous l'aurez compris, je recommande vraiment ce pays magnifique et très varié d'une région à l'autre. Je trouves que faire des voyages est très instructif, cela nous apprend ce qu’est la tolérance et améliore notre vie sociale en nous habituant à côtoyer des personnes qui ne vivent pas de la même façon que nous mais qui peuvent nous apprendre beaucoup de choses sur la vie.

Fin de notre voyage en Chine. En espérant vous avoir donné l'envie d'y aller.

 

N'hésitez pas à me laisser un message
lors de votre visite. C'est avec plaisir
que je lirai vos remarques, suggestions
et que je répondrai à vos questions.
Il vous suffit de cliquer sur
"commentaire" en bas de chaque
post... et le tour est joué !
Bonne visite.