NOTRE VOYAGE AU VIETNAM : DU 27 février au 9 mars 2015

Joyau de la péninsule indochinoise, le Vietnam est un diamant, finement ciselé, dont chacune des facettes nous renvoie des paysages insolites, des rencontres inattendues, et bien d'autres surprises qui reflètent une page de son histoire et de sa culture. Autant de raisons de découvrir ce pays qui s’ouvre au tourisme depuis plusieurs années et dont l’histoire fut mêlée à la nôtre pendant près d’un siècle.

 

vietnam

 

1er jour: le 27 février 2015 - PARIS/BANGKOK

Nous nous rendons à l’aéroport de Paris Roissy Charles de Gaulleavec l’assistance de Tours Squarepour les formalités de départ. Nous décollons  de Paris CDG à 13h10, vol AF176.A notre arrivée, nous faisons les formalités de douanes et sommes accueillis par notre guide local francophone.

  

20150228_012613

 

2ème jour : le 28 février 2015 - HANOI

Arrivée à Hanoi à 09h35.  Nous mettons 1 h pour nous rendre à notre hôtel Santa Barbara, au cœur de la vielle ville. Hanoi, 7 millions d’habitants, dont le nom signifie en vietnamien « la ville au-delà du fleuve », est une ville à la croisée des traditions et des légendes. Hanoi ne scintille pas, n’aguiche pas le visiteur et n’écrase pas par son gigantisme ou sa magnificence. Avec ses îlots de verdure, ses lacs aux berges envahies de lotus, ses boulevards plantés de tamariniers et de flamboyants qui jettent leurs ombres apaisantes sur les façades des anciens édifices coloniaux, Hanoi diffuse un charme subtil, discret et profondément envoûtant.

Nous comprenons assez vite ce que recouvrait l'expression "grouillement asiatique". Quelles que soient les photos que l'on ait prises, rien ne rend la dimension de ce qui se passe dans les rues d'Hanoï et ailleurs au Vietnam. C'est une foule compacte de vespas essentiellement, de rares vélos, de voitures, de cars, qui se croisent, s'évitent (et ça relève chaque fois du miracle pour un occidental), se faufilent, tout cela accompagné d'un concert de klaxons incessant. A chaque feu rouge, on a l'impression d'assister au départ d'une grande course type 24 heures du Mans. Et quelle que soit la couleur du feu (même s'il est vert !) traverser une rue demeure une aventure périlleuse.

 

1ère Visite : LA PAGODE AU PILIER UNIQUE, devenue le symbole de la ville de Hanoi et l’icône des temples vietnamiens. La pagode a été construite par l'empereur Lý Thái Tông, en 1049, en hommage à la déesse de la miséricorde Quan Am, qui avait exaucé son voeu d'avoir un fils. Elle fut reconstruite au XIIIe siècle, détruite par les Français au XXe siècle et reconstruite par le nouveau gouvernement vietnamien. À l'origine elle était au centre d'un ensemble de pagodes. Cette petite construction en bois, de forme carrée est renommée pour son architecture typique, épousant la forme d’une fleur de lotus qui émerge de l’eau et comme son nom l'indique, la pagode  se dresse sur un seul et même pilotis.

20150301_102008

20150301_102854

 

A proximité, se trouve LE MAUSOLEE DE HO CHI MINH, figure historique et père du Vietnam contemporain.  Nous arrivons devant une immense place à l'aspect sévère, ou tout, végétation et humains paraît figé dans la froidure. Ce Mausolée constitue un véritable lieu de pèlerinage pour les vietnamiens en l'honneur du «père de la nation». Il fut construit entre 1973 et 1975, à l'emplacement même où, en 1945, Hô Chi Minh, alors à la tête du parti communiste révolutionnaire, fit son discours de déclaration de l'Indépendance du Vietnam.

DSC00018

DSC00019

Puis, visite de la MAISON TRADITIONNELLE EN BOIS dans laquelle  vécut Ho Chi Minh entre 1954 et 1969 et qui symbolise la modestie de ce révolutionnaire vietnamien. C'est dans cette maison complètement contrastante avec le magnifique Palais Présidentiel que Ho Chi Minh s'est déplacé caractéristiquement, en préférant cet humble domicile jusqu'à sa mort.

DSC00041

 

Nous nous rendrons ensuite au LAC DE L’OUEST ET A LA PAGODE BOUDDHISTE TRAN QUOC du 6ème siècle. Située sur une petite presqu’île, c’est la plus ancienne pagode de la capitale, l’une des plus typiques du Nord-Vietnam.  La Pagode Trấn Quốc, de 11 étages, fut construite au VIe siècle, puis reconstruite à l’emplacement actuel au XVIIe siècle et rénovée en 1815. Elle est appelée pagode "Défense de la Patrie" et fait l’objet d’une énorme vénération populaire.Une pagode est un édifice à plusieurs niveaux  et avec plusieurs avant-toits. Les étages de sa tour en brique symbolisent les étapes de la vie du Bouddha nous explique le guide. C'est un havre de paix, où les hanoïens viennent prier et faire des offrandes.

20150301_144939Nous écoutons les explications tout en admirant les différentes fontaines dont les personnages racontent chaque fois une histoire et pénétrons dans les différentes parties de la Pagode, tout en respectant le silence du lieu baigné dans des volutes d'encens. C'est là que nous verrons aussi, pour la première fois, les toits construits avec des tuiles dites en "écailles de tortue".

20150301_143151

20150301_152013

 

Puis, à 700 mètres de là, nous  découvrons le TEMPLE TAOÏSTE DE QUAN   THANH. Ce temple a été érigé à l’époque pour vénérer la mémoire du général Huyen Thien Tran Vu, un ardent défenseur du Nord du Pays.

Afficher l'image d'origineLe   temple dispose d'une belle façade d’entrée avec trois portails en pierre et un clocher dans sa partie haute. Face à l'entrée se dressent quatre grands piliers ornés de bas-reliefs représentant des phénix, tigres et autres animaux importants de la culture vietnamienne.

Le temple possède également un patio avec un étang décoré. A l’intérieur du temple, on   peut admirer une statue de bronze noir mesurant 3,96m et pesant près de   4  tonnes. Elle date de 1677 et représente le général. Au midi nous déjeunons  dans un restaurant local.

L’après-midi nous visitons LE TEMPLE DE LA LITTERATURE – construit en 1706 par Quoc Tu Giam - première université du Vietnam. Elle fut créée au sein d’un temple afin d’éduquer la famille royale vietnamienne, les mandarins et l’élite du pays. Elle fonctionna pendant 700 ans. Ses jardins et son architecture ont été préservés et vous plongeront dans le Vietnam d’autrefois.

Nous dinerons et passerons la nuit à à notre hôtel Santa Barbara, à Hanoï. Cette  soirée nous a permis de nous immerger dans le vieux quartier colonial d'Hanoï. Nous avons renoncé à la ballade en pousse-pousse en raison des difficultés à se faufiler au milieu de la circulation, préférant nous mêler à la foule compacte. C'est une débauche de boutiques très colorées, très encombrées, dont les produits débordent très souvent sur le trottoir. Ce qui frappe au 1er abord c’est le concert permanent des klaxons. De toute façon, c'est le bruit de fond du Vietnam !!!  - la cohue sympathique des piétons qui essaient de se frayer un passage au milieu des vespas et des voitures dans l'espace étroit  qui leur reste.    Les trottoirs sont souvent dédiés aux vespas  et donc inaccessibles aux piétons et lorsqu'il n'y a pas de vespas, il y a les Hanoïens, en famille, entre amis, qui se restaurent dans la rue où flottent toutes les odeurs de l'Asie. Les spécialités de la ville sont, entre autres, les nems de Hanoï, la soupe (appelée Pho), les beignets de crevettes et beignets de calamar...

Suite Hanoï (2) : musée des femmes, quartier historique, spectacle de marionnettes sur l'eau.

 

N'hésitez pas à me laisser un message
lors de votre visite. C'est avec plaisir 
que je lirai vos remarques, suggestions
et que je répondrai à vos questions.
Il vous suffit de cliquer sur 
"commentaire" en bas de chaque 
post... et le tour est joué !
Bonne visite.