* QUINTO :

Après la réserve ornithologique du Planeron, nous nous dirigeons, ensuite, vers Quinto, tout proche, avec d'autres paysages, beaucoup plus verts, maintenant, car irrigués par l'Ebre, mais tout aussi merveilleux ! 

100_4208

La vallée de l'Ebre, à côté de Quinto. 

100_4214

Quinto est situé sur la rive de la rivière Ebro, à environ 45 km au sud-est de Saragosse.

100_4123

Pendant la bataille de Belchite en 1937, au cours de la guerre civile espagnole, les forces républicaines espagnoles ainsi qu’un Bataillon britannique ont détruit le village nationalistes de Quinto.

100_4123

Quinto tour d'horloge

Quinto Nuestra Señora de laAsunción

Extérieur de l'église de l'Assomption de Notre-Dame.

Après les combats, de nombreuses maisons seront détruites ainsi que la belle église de l'Assomption de Notre-Dame, où l'on peut contempler une magnifique vue sur le village.

100_4128

L'église possède une très belle tour mudéjar, qui a été récemment restaurée.

100_4127

L'extérieur est parfaitement conservé, contrairement à l'intérieur. La tour mauresque a une grande valeur patrimoniale.

100_4132

Le gouvernement d'Aragon a donc décidé, en 2001, de déclarer d'intérêt culturel, cette église, qui a tant souffert des bombardements de la guerre civile , de Franco.100_4136Couloir menant à la cloche de l'église de l'Assomption de Notre-Dame.

L'intérieur que l'on a visité, très endommagé a été réhabilité à des fins culturelles, en 2011.

100_4134

Cette même année là, en surélevant le plancher on a découvert, dans le sous-sol de l'église de Quinto, les sépultures de plus de 30 corps d'adultes et d'enfants, dans leurs cercueils en bois, vieux de 300 ans.  

momie

La plus grande surprise est venue quand en ouvrant les cercueils ils ont découvert que les corps étaient momifiés. Leur état de conservation est impressionnant, la plupart sont des moines et des enfants. Les.conditions météorologiques y sont sûrement pour beaucoup. Au total, ils ont été retrouvés 70 tombes, dont 30 d'entre eux étaient momifiés.

momies

 Il est nécessaire de poursuivre les travaux, sur le site archéologique de l'église, pour en faire un véritable musée de momies, unique en Espagne ! 

100_4124

Nous n'aurons pas la chance de pouvoir voir ces momies, étant passé, sur les lieux, quelques années auparavant.

100_4122

Si vous passez dans la région, c'est véritablement un endroit à ne pas manquer, pour ses paysages magnifiques, et pour l'incroyable découverte.

100_4122

 Ruelles du village aragonais (proche de Saragosse)

 Nous quittons Quinto, non sans une pointe de regret. Nous reprenons notre route pour traverser les sinuosités de l'Ebre.

100_4250

En bordure de la route, surplombant un méandre de l’Ebre, nous découvrons une végétation verte et exubérante, un contraste saisissant par rapports aux différents déserts que nous venions de voir, à seulement quelques kilomètres de là.

100_4240

Le fleuve de l’Ebre nous dévoile, à chaque tournant, ses merveilleux trésors naturels. L'Ebre, est le plus important fleuve d’Espagne, du versant méditerranéen. Il forme comme une riche oasis au milieu des déserts et des steppes de l’Aragon.

101_9026

 

* SASTAGO :

Nous traversons le célèbre pont qui nous mène au village de Sastago.

pont traversant l'ebre en direction de sastago

Joli village de Sastago, avec ses maisons blanches, comme en Andalousie. 

100_4257

100_4243

100_4259

Eglise de Sastago détruite lors de la  guerre civile de Franco.

Nous nous arrêtons, sur un banc, pour contempler la vue qui s’offre à vous, un panorama magnifique, sillonné par les méandres de l’Ebre…

méandre de l'ebre au niveau du pont de sastago

De la route nous apercevons, au loin, Sastago, des parcelles d’oliviers ou de la vigne délimitées par de traditionnels murs de pierre, avec comme fond de décor cette montagne désertique, semi-aride.

pont de sastago

Là ce sont des chapelles solitaires qui se dressent en haut des sommets,

100_4251

là des vallées cachées dans lesquelles l’on pénètre et où le silence n’ait interrompu que par le chant des oiseaux.

101_9034Mais là où cet itinéraire devient réellement magnifique c’est quand il nous permet de contempler les énormes rochers abrupts, de véritables falaises, qui longent la rive opposée de l’Ebre.

100_4245

100_4246

Au terme de notre visite dans cette zone, nous donnons encore un dernier coup d'œil au village de Sastago qui repose, paisible, au bord de l'Ebre. 

sastago vue de la route2

Sastago vue de la route

Pendant les derniers jours que nous venons de passer, nous croiserons de vrais décors de cinéma, nous longerons les méandres du plus important fleuve d’Espagne...101_9021

nous passerons par des paysages totalement désertiques, dignes de l’Afrique, à des montagnes verdoyantes. 

100_4248

Un ensemble de paysages naturels qui font de l’Espagne un pays très varié, dont on ne se lasse jamais.

101_9030

101_9011

Petite baignade dans le fleuve de l'Ebre. 

 

* MONASTERE DE RUEDA :

 Un peu au sud de Quinto, notre route nous amènera, un peu par hasard, vers le beau monastère et village de Rueda.

100_4217

La rive de l’Ebre était l’endroit idéal pour la construction du monastère en 1202, à l’écart de tout mais dominé par un vaste et riche territoire. 

100_4224

Au milieu de nulle part, dans un environnement aride, le monastère de Rueda, en Aragon, tout près de Belchite, apparait comme une oasis pour les gens de passage. C’est un superbe monastère cistercien, au milieu des méandres de l'Ebre dans un paysage désertique.

 100_4221

Le nom du monastère provient de la grande noria (roue à aube), dont il disposait, un engin aujourd’hui reconstruit en utilisant aussi de rigoureux critères historiques.

0

Une gigantesque roue qui alimentait en eau l’enceinte est devenue l’identité du monastère. La "roue" (rénovée) du moulin de Rueda est une très belle mécanique, de grande taille et à plusieurs fonctions.

10

Le monastère de Rueda est l’un des trois monastères cisterciens d’Aragon. 

9

La construction de l'ensemble monumental de styles et époques différents, a commencé au XIIIe siècle, et s’est développée jusqu'au XVIIIe. 

2

On peut la diviser principalement en deux groupes : celui formé par les installations d'origine médiévale, organisées autour d'un cloître, et celui composé par tous les bâtiments ajoutés au XVIe, qui ont fini par former la place de San Pedro.  La tour mudéjar est du XVIIº. 

100_4222

L'accès a lieu par la porte Royale, présidée par un relief de San Bernardo, qui mène à la vaste place de San Pedro, entourée par le palais Abbatial, l'hôtellerie, la galerie des Arcs et, au fond, l'église. 

3

Nous y trouverons un beau cloître et un joli temple gothique.

8

Pour donner plus de détails sur ses lieux les plus remarquables, nous pouvons commenter que le dit temple est un bâtiment gothique à trois nefs, du XIIIe siècle, auquel on a ajouté une tour-clocher mudéjare, du XIVe, qui a été surélevée à l’époque baroque.

11

  L'église mène aux dépendances médiévales, distribuées, autour du cloître ou cour intérieure.

4

 Il est tombé à l’abandon en 1835. Depuis 1924, il est classé Monument Artistique National. 

1

Aujourd’hui il est restauré et on peut y passez la nuit dans l’Auberge qui occupe le Palais Abbatial. Il est possible de loger dans la Suite de l’Abbé, où vivait le prieur, et vous approcher de la galerie ou la salle de lecture.

100_4226

Spiritualité, recueil et plein air, dans la solitude la plus profonde, voilà un monastère aragonais qui mérite une petite visite. 

100_4231

 

"Vivre l’ I.N.S.TA.N.T présent  ET PARTAGER LE  Regard  que nous portons sur le  MONDE."

Merci de votre visite et à bientôt pour de nouvelles aventures.

Mon autre blog qui pourrait vous intéresser aussi, sur les villages typiques de notre belle France :

photosvillages.canalblog.com