place st laurent, le palais des Papes et la cathédrale

En remontant de la côte amalfitaine, nous nous arrêterons dans la ville de Viterbo, entre Rome et le lac de Bolsena. Le parcours du mini-Vativan, médiéval, se déroule sur un itinéraire qui part du Palais des Prieurs, (Mairie), nous mène à travers des ruelles étroites et maisons du moyen âge, des petites places aux fontaines gothiques, jusqu’au superbe Palais du Papes.

palais des papesPlace du Palais des Papes.

Si les origines de Viterbe se perdent dans la nuit des temps les premières traces remontent à l'époque étrusque. On en a retrouvées dans le centre-ville (mur étrusque).

DSC_1082

Viterbe fut ensuite conquise par les romains, au IVe siècle de notre ère. A cette époque-là, Viterbe n’était qu’un castrum sur la voie romaine Cassia.DSC_1071

Mais c'est au VIII siècle que Viterbe prend une certaine ampleur. A partir de cette période  Viterbe fait partie du "patrimoine du Vatican, à Rome", avec  des remparts qui protègent tout le centre historique. 

DSC_1059

 C’est à partir du moyen âge que Viterbe vivra son âge d'or. La ville comptait soixante mille âmes, à l’époque de sa grandeur, et n’en renferme plus aujourd’hui qu’une vingtaine de mille.

DSC_1004

DSC_1046Baptistère

Etant en plus dans une zone riche en eaux thermales, de cette époque on peut voir :

- Le Palais des Papes, sur la place San Lorenzo, qui domine la cité.

DSC_1094

Il hébergera au XIII siècle, un peu plus de 20 ans, les Papes, après Rome, et avant de s’installer à Avignon. Viterbe sera choisi par les papes comme lieu de résidence, quand à Rome la situation était trop tendue. 

DSC_1084

On y tiendra de nombreux  Conclaves. Le palais des Papes, théâtre de plusieurs événements cruciaux de l'histoire de l'Église, fut érigé entre 1255 et 1267. La sévérité de l'édifice longe les crénelures de la façade pour se prolonger dans la loggia adjacente, avec ses sept arcades et sa fontaine. On accède sur le côté à la loggia, dite des bénédictions, où les souverains pontifes apparaissaient aux fidèles. 

DSC_1102

Ornée d’arcs ogivaux finement ciselés, la galerie possède, en son centre, une fontaine du XVe siècle décorée de gargouilles en forme de têtes de lions (comme partout dans la ville).

DSC_1097Fontaine sur la place du Palais des Papes.

- Sur la place du Palais des Papes, on trouve le Duomo roman, dédiée à Saint Laurent, du XIIe siècle, au décor très beau et sobre.

Duomo place palais des papesLe Duomo sur la place du Palais des Papes.

Sur le côté, se dresse le campanile dont la partie supérieure, avec ses fenêtres en ogives et l’alternance polychrome de travertin blanc et basalte noir, ne peut nier une certaine influence toscane.

DSC_1089

viterbe duomo

DSC_1091Portail sculpté, en bronze du Duomo.

- les églises, au style roman, comme la Duomo, ou l’église Sainte Marie la Majeure, sont dignes de ce petit mini-Vatican, du Moyen Âge. Quoique bâtie aux environs de l’an mille, elle sont parvenue jusqu’à nous dans leur intégrité.

DSC_1050

- le quartier médiéval de San Pellegrino (des pélerins) : est l'exemple même de ce passé lointain. S'aventurer, dans ce quartier pauvre et populaire, ce sera, à chaque pas, des sensations inconnues qui viendront vous assaillir, un véritable voyage dans le temps. On y voit :

. Des ruelles étroites et dallées qui s'engouffrent sous des arcades sombres,

DSC_1011

DSC_1057

. Des maisons-ponts qui assurent le passage en haut, entre une maison et l’autre, situées le long des ruelles,

DSC_1019

. Des maisons de nobles,  aux escaliers extérieurs et perrons élevés, donnant seuls accès à des maisons anciennes et étranges,

DSC_1000

DSC_1003

. Des colonnes encastrées dans des murs,

DSC_1074

. De lourds balcons, sculptés, qui surplombent la voie publique,

DSC_1023

DSC_1079

. Des frises ou cordons gothiques courant sur des murs recrépis,

DSC_1015

. Des écussons féodaux, illustrant une entrée quelconque, 

DSC_1041

DSC_1068

. Des portes vermoulues semées de gros clous, armées de verrous gigantesques,

DSC_1112

. Des fontaines originiales, sculptées dans la pierre volcanique locale,  

palais des prieurs

Au détour d’élégantes placettes, nous débusquons encore quelques lions se rafraîchissant aux fontaines. 

DSC_1056

 A Viterbe, les monuments sont taillés dans le pépérin, un tuf volcanique de couleur grise.

DSC_0988

. Le Palais des Alessandri : est une des plus poignantes évocations qui soient du haut moyen âge. Sur deux côtés, repose l’ossature décrépite de ce que fut cette demeure féodale, avec son balcon volumineux, et ses frises sculptées.

Viterbe

. La place Plebiscito

DSC_1044Place Plebiscito.

DSC_1066

Cette place possède deux palais : celui des Prieurs et celui du Podestat.

palais des prieurs sarcophages étrusques

Sous le Palais des Prieurs, on débouche sous un portique qui forme le fond d’une cour. 

palais des prieus sarcophages

On aperçoit la ville et en fond de décor, la campagne environnante, qui verdit sous le ciel bleu. 

DSC_1025

Dans la cour du Palais des Prieurs, nous trouvons des sarcophages, qui laissent supposer l’origine étrusque de Viterbe, ainsi que de belles sculptures. 

Palais des Prieurs (1460) avec, dans sa cour des sarcophages étrusques

D’ailleurs, des fouilles ont révélé d’importants vestiges de cette civilisation, dans les environs.

palais des prieurs fontaine

palais des prieurs sculptures et sarcophages

palais des prieurs sculpturesSculptures et sarcophages, au palais des Prieurs.

palais des prieurs3

 - Des lionsA chaque coin de rue, ou d'une fontaine, on tombe sur des lions de pierre.

DSC_1020

Leur présence remonte à l’époque médiévale, où s’opposèrent militairement les deux factions  des guelfes et des gibelins, les premiers soutenant la papauté, les seconds favorisant le Saint Empire.

DSC_1055

DSC_0987

- De nombreux palais,

DSC_1077

DSC_1111

- Les tours de défense :  Viterbe est par excellence la ville des tours, dont celle dite de l’Orologio, la plus haute de toutes, qui fait 42 m de haut.

place plebiscito - tour Orologio 42 m de haut

Elles s'érigent un peu partout dans la ville. Datant du  XI-XIIIème siècles, elles étaient habitées, à l’époque, par des nobles qui voulaient ainsi montrer leur puissance et leur audace. Les statuts communaux punissaient les nobles qui se rebellaient par la démolition de leurs tours ; on se contentait d’abaisser ces tours, quand il s’agissait de moindres délits. C’est ainsi qu'un grand nombre de tours seigneuriales disparurent.

DSC_1010

Conclusion : Cette ville historique a réussi à garder presque intacte son apparence du XIIIème siècle. Nous avons l'impression, en nous y promenant, de faire un véritable voyage dans le passé. Tout, ou presque, est resté figé comme au temps du Moyen Age.

DSC_1049

Une ville incontournable à faire lorsque vous vous rendez sur Rome.

Suite : Montefiascone et lac de Bolsena.