Vue générale

Sachant, par expérience, qu'il est très difficile de se garer en camping car, dans Sienne, nous décidons d'y venir au soir et d'y passer la nuit, pour pouvoir dès le lendemain matin, à la 1ère heure, visiter cette merveilleuse ville, qui nous a déjà enchantée plus d'une fois ! Heureusement que nous étions arrivés au soir, car à 7 h du matin, le parking était déjà envahi de voitures. Nous choisissons une navette de bus, pour rejoindre la ville haute historique. 

DSC_1444

Il est tôt mais la cité a déjà revêtu ses atours : les rues, aux élégants pavés, viennent d’être nettoyées et ne sont pas encore complètement sèches après l’arrosage municipal. Sienne qui sera déserte à 8 h du matin, hormis quelques livreurs, ne le sera plus 1 h plus tard. Nous  profitons de visiter le centre historique, avant l'arrivée des hordes de touristes. 

DSC_1656

Au passage nous admirons, encore une fois, la célèbre charcuterie/fromagerie, que tout le monde veut immortaliser.

DSC_1483

DSC_1484La charcuterie de Sienne, célèbre pour ses bons produits locaux, et sa belle tête de sanglier, en devanture.

Nous arrivons sur la petite place Salimbeni, bordée de trois palais qui constituent le siège et les bureaux de la Monte dei Paschi di Siena, la plus ancienne banque encore en activité (depuis 1472).

place Salimbeni

place salimbeni3

Juste à côté, on peut voir la statue de l’homme d’église Sallustio Bandini, philosophe et auteur d’une doctrine économique, pour la prospérité du peuple.

place salimbeni sallustio Bandini

En poursuivant dans la rue commerçante, nous admirons au passage la belle « loggia du commerce » où l’on peut voir des statues de Saint Pierre et de Saint Paul, ainsi que des saints protecteurs de la ville.

DSC_1451

DSC_1452

DSC_1454

Partout dans Sienne on peut voir des statues de Romulus et Remus, symbole de la ville, buvant aux mamelles de leur louve romaine, adoptive. 

DSC_1449

La lupa senese (en français «louve siennoise»), est le symbole de la ville de Sienne.  Cette représentation, mythologique, commémore la fondation de la ville de Sienne par les fils de Rémus (Senius et Aschius), assassiné par son frère Romulus au moment de la fondation mythique de la ville de Rome. 

DSC_1571

Ainsi, après le meurtre de leur père, les deux frères fuirent leur oncle, sur deux chevaux, un blanc et un noir, qu’Apollon et Diane leur avaient fournis, emmenant dans leur chevauchée, la louve qui avait nourri et protégé leur père et leur oncle, ils en firent l’emblème de la ville qu'ils allaient fonder.

DSC_1528

Nous nous dirigeons maintenant vers un autre merveille : la cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption  (ou Santa Maria Assunta . Nous passons devant lportail du Nouveau Dôme. Il devait être une porte secondaire latérale et donner accès au nouvel édifice (non construit). 

DSC_1487Portail du Nouveau Dôme.

Ses proportions élancées, le détail des sculptures en fait presque un travail d'orfèvrerie. La superposition d'un arc en ogive et d'un arc nous montre la sculpture du Christ, entouré de deux anges.

DSC_1519

Les riches Siennois du début du XIVe siècle, mettront tout leur amour et leur passion à concevoir, cette gigantesque cathédrale, hors du commun.

IMG_0313Les trois portes d'entrées avec au sol, des représentations en marbre, comme on le trouve à l'intérieur de la cathédrale.

Dans le portail principal, en bronze, on peut admirer 20 épisodes de la vie du Christ. Un chef-d'oeuvre de sobriété ! 

DSC_1492

DSC_1493

 

Citation d'André Suarès,  dans son ouvrage : "Voyage du condottière" :

« Quelle grandeur, quelle flamme d’amour dans ces petits Siennois. Si ardents, si riches qu’ils fussent au début du XIVe siècle, il leur faut une audace passionnée pour oser concevoir, au plus haut d’une ville et d’un terrain si difficile, l’exaltation d’un tel colosse. »

DSC_1491Les trois arches de la façade principale, d'après les dessins de Giovanni Pisano, en marbre, aux sculptures très fines.

Il aura fallu deux siècles et demi pour construire la cathédrale de 1136 à 1382. D'après la légende, la cathédrale primitive est construite au XIe siècle, à l'emplacement d'un temple païen, dédié à Minerve. Chose habituelle dans les constructions d'églises primitives, le lieu était déjà "sacré". La cathédrale  aurait été consacrée par le pape Alexandre III en 1179, après la guerre avec le Saint Empire Romain Germanique de Frédérique Barbe-Rousse.

DSC_1495

. La façade en marbre tricolore, noir, blanc et rouge a été réalisée par le prodige Giovanni Pisano à la fin du XIIIe siècle. On ne peut qu’être admiratif devant la richesse et la finesse de cette façade ! Malgré que ce soit la 3ème fois que nous la visitons, je suis toujours autant émerveillée devant tant de beauté ! 

DSC_1506

C'est l'un des édifices emblématiques de la cité siennoise et l'un des exemples majeurs de l'architecture romano-gothique. C'est-à-dire construite avec des bases romanes du XIIe siècle et poursuivie avec une architecture gothique à partir du XIIIe siècle.

DSC_1522

Le campanile roman, en marbre de blanc et de noir, domine dans le ciel de Sienne. Ses ouvertures sont de plus en plus grandes au fur et à mesure que l’on s’élève sur le sommet. C’est la plus haute tour de Sienne, avec la tour du Mangia del Campo, dominant à 102 m d’altitude. 

DSC_1655

Les mosaïques, au sommet, évoquent le couronnement de la Vierge et la Nativité de Jésus. 

DSC_1570

DSC_1501

Au pied des marches, la louve siennoise, perchée sur une haute colonne surveille, du coin de l’œil les visiteurs.

DSC_1490

Malgré que nous sommes arrivés de bonne heure au Duomo, on commence à voir des attroupements de touristes, autour des guides, qui commentent ce magnifique joyau.

DSC_1650

DSC_1654

La nef, qui mesure 90 mètres de long, est remarquable. 

DSC_1570

 Les voûtes peintes en bleu, avec des étoiles d’or, furent surélevées au XIV siècle.

DSC_1574

Ses piliers sont une alternance de  marbre noir et blanc, soutenant des arches en plein cintre. 

DSC_1593

DSC_1587

Cette bichromie fait référence au blason de la ville noir et blanc.

DSC_1610

DSC_1581

DSC_1585

DSC_1617

 La belle coupole de la cathédrale qui fut élevée entre 1259 et 1264.

DSC_1587

La coupole a un plan hexagonal en bas, mais dodécagonal en haut, et est décorée de statues en stuc doré de saints, dans les niches.

DSC_1626

 

Autre coupole, d'une chapelle, à l'intérieur du Duomo.

DSC_1604

On peut voir en haut des colonnes, les bustes, en stuc, de 171 papes.

DSC_1576

DSC_1637

DSC_1628

Le chœur et le maître-autel datent de 1506. 

DSC_1615

Au-dessus de l’autel une Vierge à l’enfant est entourée des statues de Saint Paul, Saint Pierre, Saint Pie et Saint Grégoire, sculptées par Michel-Ange, (réalisé en 1485, pour le pape Pie III)

DSC_1623

Le pavement, est réalisé avec de magnifiques marqueteries en marbre représentant des scènes bibliques et des sibylles. 

DSC_1580

Près de 56 scènes sont réalisées en 1369 et 1547 par des artistes siennois de renom tel que Matteo di Giovanni. Les premières techniques utilisées étaient la gravure, dans du marbre noir, rempli ensuite de niellage (sorte de mélange de sulfure métallique qui inclut du cuivre, de l'argent et d'autres métaux, cette technique d'orfèvrerie était déjà utilisée par les Romains comme matériau de remplissage dans la marqueterie de métaux). 

DSC_1635

Plus tard la technique évolue et on ajoute des morceaux de marbres blancs, verts, rouge.  L'ensemble de la composition n'est visible que quelques jours par an. Le reste du temps, un parcours recouvert de protection est aménagé pour les visiteurs.

DSC_1636

Par contre, nous devrons repasser pour admirer la chaire en porphyre et marbre vert, œuvre de Nicolas Pisano de 1265 à 1268, (le fils de celui qui a conçu la façade), actuellement en restauration. Les neufs colonnes, qui soutiennent le balcon octogonal,  sont ornées de sculptures allégoriques. On peut y voir à travers des balustrades, des épisodes de la vie du Christ qui y sont représentés.  (la photo est d’internet, n’ayant pu la prendre en raison de la restauration).  

DSC_1569

La Libreria Piccolomini :

Cette magnifique salle mérite absolument la visite, pour ses superbes fresques et son magnifique plafond. 

DSC_1594

C'est la bibliothèque du cardinal Francesco Piccolomini (futur Pie III). Alors archevêque de Sienne, il fait construire la bibliothèque entre 1492 et 1502 dans les locaux du vieux presbytère, pour honorer la mémoire de son oncle Pie II et pour abriter son important patrimoine bibliographique. 

DSC_1597

Les fresques des murs décrivent la vie de Pie II. Elles ont été réalisées, entre 1502 et 1509, par Pinturicchio. 

DSC_1599

Le Baptistère hexagonalde San Giovanni, est situé près de la cathédrale dans le centre de Sienne. Construit dans le même style gothique toscan que la cathédrale, il est moins bien orné que sa voisine et sa façade est restée inachevée.

baptistère

Il est décoré de panneaux peints par les plus grands artistes du 15ème siècle, qui représentent des scènes de la vie de San Giovanni. Et pour compléter cette impressionnante collection, les murs et le plafond sont ornés de fresques superbes.

baptistère2

baptistère fresques bronze

Si vous vous décidez à prendre la route de l'Italie, vers la Toscane, ou si vous avez déjà visité la région, n'hésitez pas nous mettre des commentaires ou nous poser des questions, et  à nous faire partager vos carnets de bord, photos et anecdotes de voyages. Merci et à bientôt.

DSC_1612

Suite : Sienne (2)