DSC_4237

Au sud des Bardenas, les villages de Magallon et de Borja abritent des centaines de « cuevas », grottes troglodytiques.

DSC_4236

Ce qui nous aura le plus marqué en arrivant, à Borja, c'est de trouver une ville médiévale, qui se trouve sur les pentes d'une colline, couronnée par les vestiges de sa forteresse, d'origine mauresque. Déjà au Moyen Âge, les musulmans s'installèrent au VIIIe siècle sur le vieux Borja, et fortifièrent le rocher du château actuel. 

DSC_4238

Ce qui nous aura le plus marqué en arrivant, c’est la succession de petites portes d’entrées, taillées dans terre ou dans la roche. Elles sont la plupart du temps abandonnées, du coup on n’a pas résisté, nous sommes rentrés et descendus voir. 

DSC_4246

La façade présente en général peu d’ouvertures, afin de maintenir les excellentes conditions thermiques de la grotte. Très souvent, il n’y a que deux trous, correspondant l’un à la porte d’accès de la pièce centrale, et l’autre à la fenêtre de la chambre. 

DSC_4235

La porte d’accès au logement, que l’on voit traditionnellement divisée en deux parties, permettait de maintenir fermée la partie inférieure, pour empêcher l’accès des personnes et des animaux. Par contre, la partie supérieure restait ouverte, pour l’éclairage et la ventilation naturels de l’intérieur de la grotte.

DSC_4244

Notez la forme très originale des cheminées d’aération. 

DSC_4247Cheminée d'aération, percée de trous.

Les cheminées, blanches, circulaires, avec un petit rebord triangulaire, permettaient d’évacuer les fumées de la cuisine et constituent un paysage singulier. Elles sont accompagnées des trous rectangulaires que forment les puits de respiration, protégés par de petits murets munis de grilles.

DSC_4245

On a appris que ces habitations troglodytes sont des anciennes bodegas. On y faisait le vin autrefois, avant l’arrivée de la thermorégulation des cuves.

DSC_4243

Ces habitations troglodytes présentaient de nombreux avantages et peu d’inconvénients : Tout d’abord, créer une « cueva » coutait moins cher que de bâtir une maison conventionnelle, ensuite il était aisé de l’agrandir lorsque le besoin s’en faisait sentir. 

DSC_4241

Autre détail important, la température intérieure restait stable (entre 18 et 22°c) durant toute l’année, les « cuevas » étaient donc chaudes en hiver et fraiches en été.

DSC_4398

Le principal inconvénient est le manque d’ouverture sur l’extérieur, car au vu du faible nombre de fenêtres pour une grotte (une ou deux), on pourrait penser que l’obscurité règne en ce lieu.

DSC_4239

Mais c’est sans compter sur l’ingéniosité des concepteurs de ce type d’habitat, car les fenêtres sont disposées de telle façon que l’intérieur des grottes est généralement assez lumineux, luminosité notamment accrue par la peinture blanche appliquée sur les murs intérieurs

DSC_4416

 

Suite : troglodytes d'Arguedas.