DSC_4565

Après une nuit, reposante, au monastère de Oliva, nous abordons, de nouveau le désert de Badernas, mais par son accès situé au nord : El Paso. 

DSC_4577

A la frontière de l’Aragon, ce territoire semi-désertique, et vide d’habitants, surgit comme une anomalie géologique : falaises blanches décharnées, cônes d’éboulis, étendues rases de cailloux, canyons secs… 

DSC_4570

En route pour un dépaysement garanti !

DSC_4558

En arrivant à "El Paso",  par une petite route aussi étroite que tortueuse, on est immédiatement saisi par l'impression étrange d'avoir changé de continent. 

DSC_4553

50 km de piste, nous attendent pour faire la traversée, du nord au sud, du désert de Bardenas RealesLa porte d’entrée, d'El Paso, symbolisée par sa statue, érigée à la gloire des bergers, nous mène à Bardena Blanca Alta.

DSC_4527

C'est de cet endroit que débute la fête de la transhumance en mai, lorsque les troupeaux partent vers les estives pyrénéennes. En septembre, retour destroupeaux ovins, depuis des temps immémoriaux.

DSC_4551

Les bergers des vallées pyrénéennes de Roncal et de Salazar conduisent leurs brebis dans les Bardenas afin qu’elles y passent l’hiver dans des conditions moins rudes qu’en montagne. Si la majorité des bêtes est acheminée par camion, l'entrée traditionnelle a toujours lieu avec quelques milliers de brebis.

DSC_4532

Au total se sont pas moins de 56.000 brebis qui passeront l'hiver dans les Bardenas. Le chiffre est impressionnant, mais nous sommes malgré tout bien loin des 300.000 brebis comptabilisées, chaque année, durant le moyen-âge ! Tous les troupeaux ne viennent pas forcément des Pyrénées, beaucoup proviennent d'élevages du sud de la Navarre. 

DSC_4537

Nous sommes surpris par la diversité des paysages : steppes semi-désertiques, falaises abruptes et canyons. Nous restons sans voix devant ce spectacle de la nature !

DSC_4604

Amphibies et reptiles s'ébattent au milieu de buissons, marais salants et champs d'alfa.

DSC_4555

Entre Navarre et Aragon, cette vaste étendue steppique, de 43 km2, est née il y a 38 millions d'années.

DSC_4612

Ce décor fascinant à la beauté sauvage est classé Réserve de la Biosphère, par l'UNESCO. 

DSC_4583

L'érosion des sols, riches en argile, en gypse et en grès, a modelé des formes capricieuses qui vous transportent dans un univers quasi lunaire !

DSC_4610

Nous nous dirigerons, ensuite, plus au sud, vers Bardenas Blanca Alta, sous un soleil déjà très chaud, pour un mois de mai (32°).

DSC_4593

DSC_4602

Plus de 100 km de pistes sont possibles, en véhicules motorisés, nous offrant un éventail représentatif des paysages de ce désert.

DSC_4609

Nous en prendrons plein les yeux, mais difficile toutefois d'y rouler à plus de 30 km/h, sur ces pistes non goudronnées. Attention, aussi, pendant les jours pluvieux, (au printemps et à l'automne), les pistes sont impraticablse, au risque de rester embourbé. 

DSC_4581

Le principal piège, dû aux pluies, est la boue, les sols des Bardenas étant principalement constitués de marne, une terre argileuse et collante. Ainsi, que l’on soit à pied, à VTT, à moto, ou en véhicule motorisé (4x4 inclus), circuler sur de l'argile trempé peut rapidement devenir un véritable calvaire. La progression peut même devenir impossible, voire périlleuse si le terrain est en pente !

DSC_4611

Plus loin apparaissent de vastes plaines, ponctuées de quelques étangs égarés, sont de véritables oasis de verdure et de vie, plus proche du désert africain, que du nord de l'Espagne. Ils nous révélent une faune et une flore insoupçonnées.

DSC_4603

Les montagnes pyrénéennes, si proches, se sont peu à peu effacées pour laisser place à de vastes étendues de terres arides et inhospitalières.  Ici le dépaysement est garanti, l'étonnement permanent et la curiosité inévitable ! 

DSC_4567

Les Bardenas ont des allures de Nevada, et les Indiens sont ici des bergers, qui gardent l’hiver d’immenses troupeaux de moutons. 

DSC_4563

Des petits plans d’eau nommés "balsas" ont été aménagés ici et là, dans les Bardenas, soit en profitant d’une dépression naturel du terrain, soit en creusant directement les sols. 

DSC_4584

Ils étaient ensuite bien souvent cerclés d’une petite digue de terre, afin de contenir durablement les eaux issues des pluies. Ainsi, les bergers bardeneros pouvaient conduire leurs brebis vers ces abreuvoirs durant toute l’année, et tout particulièrement durant les saisons sèches.

DSC_4599

Ces points d’eau font parti du charme des Bardenas et s’intègrent parfaitement dans le paysage. L’intégration est telle que des plantes lacustres y prospèrent et de nombreux animaux domestiques ou sauvages viennent s’y abreuver.

DSC_4592

Législation du Parc Naturel des Bardenas :

Sont interdits dans le parc naturel des Bardenas Reales :

DSC_4621

- Le bivouac / stationnement / camping-car en dehors des heures d'accès légales au parc.
- Les chiens en liberté.

DSC_4620

- Le hors-piste aux véhicules motorisés.
- D'entrer dans la zone militaire (danger de mort).

DSC_4619

- Feux de camp et les dépôts d’ordures.
- L’accès aux Bardenas Reales est autorisé de 8h à une heure avant le coucher du soleil.

DSC_4625

- Respecter le balisage des pistes (Certaines sont interdites aux véhicules, aux VTT, etc..).
- Respect de la faune/flore/mineraux comme dans tous espaces naturels protégés.
- La vitesse maximale autorisée est de 40 km/h.

DSC_4601

Attention :
- Certaines zones sont désormais temporairement interdites une bonne partie de l'année (de Février à Octobre) afin de respecter la tranquilité des rapaces nichants dans le secteur. Sont concernés les zones de : Pisquerra - Rallon - Ralla - Gorra - Zapata.

Merci d'avance pour vos commentaires, c'est toujours un encouragement. Si vous souhaitez, aussi, plus de précisions n'hésitez pas, je me ferai un plaisir de vous répondre !

Suite : Bardenas : Blanca Baja