Vacances en Espagne : lundi 7 mai

DSC_4848

Après avoir quitté Olite et son magnifique château, sans quelques regrets, et pris un bon petit déjeuné,  nous partons, à Ujué, que l’on aperçoit de loin. Classé dans les plus beaux villages d’Espagne, il ressemble à une véritable forteresse militaire. Perché sur les hauteurs, à 840 m d’altitude, et couronné d’une monumentale église fortifiée, Ujué est un très joli village avec ses tours crénelées et ses contreforts.

DSC_4911

Perdu sur les hauteurs d'un plateau dénudé, sans rivière qui baigne le  village, ni arbre qui le protège, ivre d'une apparente solitude, se dresse Ujué. Nous garons notre camping car, à la sortie du village, près d'une chapelle en ruine, pour nous ballader à pied dans les rues tortueuses et pentues. 

DSC_4853

En arrivant, dans le village, on s’attend à un bourg beaucoup plus grand, plus peuplé, et plus vivant… Il est balayé, ce jour-là, par un vent violent. Nous ne pensions pas que le désert s’étendait jusqu’ici ! Les rues sont complètement désertes, nous sommes les seuls touristes à nous balades dans les rues.

DSC_4908

Le village date de la fin du VIIIe s., lorsque le premier roi de Pamplona, Iñigo Arista, fit construire une forteresse destinée à freiner l'avancée de l'Islam. Le bourg constitue un exemple exceptionnel de cité médiévale. Il est édifié sur une colline, aux fortes pentes, que ses rues dévalent en escalier. 

DSC_4913

Ce beau village médiéval, aux rues étroites, grimpe le long de pentes prononcées, pour nous amener tout en haut, face à l'église-forteresse de Santa Maria de Ujué.  Cette forteresse, avec ses tours crénelées, et ses remparts, cache et protège une très belle église. Lieu connu, d’un  ancien pèlerinage qui réunit, chaque année, au mois de mai, les pèlerins des villages alentours.

DSC_4880

Cette église fut construite, au XIe s., dans un style roman, par le roi Inïgo Arista. Elle fut ensuite modifiée par un autre roi : Sancho Ramirez. C’est, ensuite, Charles II de Navarre, qui, au XIVe s. édifia une vaste nef gothique.

DSC_4912

Elle touche le palais royal et l’hospice des pèlerins, et est entourée d'un chemin de ronde et de tours crénelées. Le monument conserve actuellement deux tours, donnant à l'ensemble un aspect de forteresse davantage que de sanctuaire.

DSC_4902

Après être monté jusqu’à l’église fortifiée, un belvédère, à légères colonnades, nous offre un magnifique panorama. 

DSC_4895

C'est un paysage désertique, mais bien vert, au mois de mai, qui se dévoile sous nos yeux.  

DSC_4909

Du haut nous avons une vue superbe sur la cordillère pyrénéenne comme sur la plaine de la Ribera. 

DSC_4905

La plus grande surprise, dans ce village  médiéval, c’est le double mur qui enferme l’église. (une église, dans une église).

DSC_4884

Le portail retient notre attention, c'est l’un des plus riches du gothique navarrais. Il est superbement orné et possède des chapiteaux sculptés.

DSC_4900

 On peut y voir de très belles têtes, d'une grande finesse, très expressives et variées, dépeignant toute la société.

DSC_4897

DSC_4898

L’église n’est pas très grande, mais élégante et sobre. Une vierge en bois d’aulne, du XIIe s., recouverte d’argent et de pierres précieuses, trône dans la nef.

DSC_4887

Ce sanctuaire est porteur d'une belle légende : elle raconte qu'un berger vit apparaître une colombe qui entrait et sortait par un trou dans la faille d'une falaise. En suivant la colombe, il découvrit une grotte avec une statue de la Vierge à l'Enfant. Cette vision fut interprétée comme une injonction de la Vierge de fonder un village à cet endroit, et c'est ainsi que naquit Ujué. Cette vierge protège le cœur de Charles II de Navare, dit "  Charles le Mauvais", son corps étant  dans la cathédrale de Pampelune.

DSC_4846

 

 

Nous nous  promenons, avec plaisir, dans ce labyrinthe de rues pavées de ce petit village de 300 habitants. Elles sont bordées de maisons, restées  identiques à ce qu'elles étaient au Moyen Age. 

DSC_4855

Les façades, des honorables maisons, présentent de grands portails, et les nobles demeures, sont rehaussées de grands écussons.

DSC_4906

En entamons la descente, vers notre camping-car, une petite boutique attire notre attention. Elle  vend les célèbres pralines d’Ujusé, mais, ainsi que du turron, (une confiserie espagnole à base de miel, de sucre, de blanc d'œuf, et d'amandes entières ou pilées), et même du chocolat noir à l’huile d’olive.

ingredientes turronTurron.

Après cette visite fort intéressante, nous poursuivons notre route vers Sabada, une petite route de campagne, en direction de Saragosse, que nous avons déjà visité précédemment. (voir menu Espagne : Espagne 2018 (1)

DSC_4947Ville de Sabada.

DSC_4944Château de Sabada, d'architecture mauresque.

Au cœur de la plaine des Cinco Villas se dresse l'imposante et robuste silhouette du château médiéval de Sádaba, tout droit sorti d'une époque révolue. L'ampleur et la hauteur de son enceinte fortifiée nous surprennent. Les murs, élevés et uniformes, évoquent l'art cistercien. Sur tout le périmètre se dressent sept tours crénelées également rectangulaires, dont quatre aux angles.

DSC_4946

Connaissez vous ce village médiéval, de Ujué, toute proche d'Olite et de Pampelune ? Il mérite un arrêt pour découvrir son extraordinaire forteresse-église, très bien conservée. Merci d'avance pour vos commentaires, à bientôt pour la suite de notre road-trip en Espagne du Nord.

Suite : monastère de Poblet