* TORRECIUDAD :

Cela faisait longtemps que nous voulions visiter Torreciudad , un sanctuaire, dans les Pyrénées aragonaises (Province de Huesca).

3

Nous n’avons pas été déçus de notre visite. Majestueux et impressionnant, il surplombe le barrage El Grado, avec une vue magnifique sur le lac.

DSC04915 (3200x1800)

DSC04948 (3200x1800)

Le barrage lui sert d’écrin, ce dernier fait partie du système d’irrigation du haut Aragon.

DSC04911 (3200x1800)

4

C’est un sanctuaire roman, marial (dédié à la Vierge Marie),  du haut Aragon (XIe siècle).

7

A cette époque, les fidèles vénéraient une image romane de la Vierge et les gens offraient à Dieu et à sa Mère le poids de leur enfant en épices, blé ou huile.

DSC04923 (3200x1800)

A partir de 1956, l'ancienne image de Marie a été restaurée puis un ermitage a été édifié à côté de l'ancienne chapelle. Il est l’oeuvre de saint Josémaria Escriva de Balaguer (1902-1975), le fondateur de l'Opus Dei.

2

Les travaux de la nouvelle église débutèrent en 1970. Inauguré en juillet 1975, il est dédié à la Vierge Marie. 

5

Bâtie en brique, le sanctuaire est harmonieux, il invite au recueillement.

2 église

 Intérieur de l'église, avec au fond le retable. 

2 église

Ce sanctuaire contient une statue de Notre Dame de Torreciudad, Reine des Anges. La statue est une sculpture de syle roman, en bois de peuplier, archaïque.

8

Torreciudad a une galerie de statues de la vierge. À l'occasion du neuvième centenaire de Torreciudad, en 1984, des gens qui sont venus en pèlerinage ont apporté une statue de la vierge et l’on laissé là comme cadeau pour le sanctuaire. 

0

Cette pratique est devenue une tradition et on trouve beaucoup de statues de la Vierge dans la galerie.

DSC04924 (3200x1800)

Actuellement elles sont plus que 300 et proviennent de pays variés. La Galerie n’est pas un musée, mais un témoignage de l’amour pour la Vierge.

0

Son retable, magnifique, en albâtre, conçu par Juan Mayné, comporte 8 groupes de sculptures.

retable

Retable.

De la terrasse du sanctuaire, on a vu sur l’ancien Ermitage ( depuis le XIè siècle) qui hébergeât la statue originale de la Vierge. Il sert  à présent de lieu de rencontre pour les gens des environs.

DSC04907 (3200x1800)

DSC04946 (3200x1800)

DSC04953 (3200x1800)

Ancien ermitage.

Le sanctuaire de Torreciudad mérite une visite, même si vous n’êtes pas croyant. 

DSC04914 (3200x1800)

Il faut simplement respecter le lieu, se couvrir les épaules, pour admirer l’architecture de ce lieu. 

6

  

 * AINSA :

ainsa-

Tout proche du sanctuaire Torreciudad, se trouve, un peu plus au nord, le charmant village médiéval d’Ainsa. Sachant qu’il est déclaré au patrimoine historique d’Espagne, nous décidons de nous y rendre. Nous y arriverons malheureusement un peu tard dans la soirée, pour faire de belles photos.

Ainsa se trouve au confluent de deux rivières, la Cinca et Ara, dans les contreforts des Pyrénées espagnoles, dans la province de Huesca, en Aragon. Les paysages de montagne sublime attirent de nombreux randonneurs. La montagne domine les hauteurs du village, créant une toile de fond spectaculaire.

8

L'histoire de Aínsa remonte au 11ème siècle, et son caractère médiéval se retrouve à travers chaque pierre. Il est l'un de ces endroits envoûtants où le temps semble s’être définitivement arrêté. Ce vieux bourg médiéval possède un véritable charme, avec à ses rues étroites et ses monuments où l’on peut encore admirer le passage des civilisations passées.

1

Ses deux principales rues, Calle Mayor et la Calle Santa Cruz, sont pittoresques.  De nombreux bâtiments ont encore leurs anciennes  portes en bois. Par endroits, les fleurs aux multiples couleurs, égaillent les façades des murs en pierre.

2

La Plaza Mayor (place centrale du 12° s.),  du centre historique est  magnifique. C’est là qu’avaient lieux, autrefois, les  diverses foires et les plus importants marchés. 

3

De forme rectangulaire, elle possède des deux côtés des arcades romanes, qui abritent des cafés et des restaurants. C’est l'une des places les plus remarquables de ce genre, en Espagne. 

10

Au nord de la place, on trouve l'église de Santa Maria, d’une grande simplicité, avec son cloître, . 

église

cloitre

Cet édifice a été construit dans le style roman et consacrée en 1181.

4

Le décor à l’intérieur est sobre, avec une seule nef couverte d’une voûte en berceau.

église2

On y trouve une crypte, de petite taille, qui dispose de trois nefs  avec de multiples colonnes. 

crypte église

 Crype.

Les chapiteaux des colonnes sont décorés avec des éléments végétaux, du plus bel effet !

Les maisons du vieux village (XVIe-XVIIe siècle), certaines remarquables, sont d'excellents exemples de l'architecture traditionnelle. Comme : la Casa Arnal, Casa Bielsa ou Casa Latorre. 

Casa-Bielsa

Maison Bielsa

Ce qui attire aussi à Ainsa c’est la splendeur de son environnement naturel. Le village se situe entre le parc national d’Ordessa et le Mont Perdido, ce qui en fait un endroit idéal pour explorer les Pyrénées. 

http-%2F%2Fcoresites-cdn

Avec son réseau de rues sinueuses, le village domine une colline, offrant une vue magnifique sur la campagne environnante. 

5

Proche de la Plaza Mayor se dresse château de Ainsa, du 11° s. Ses murs et ses remparts sont incroyablement bien conservés.  La partie la plus ancienne est la "Tour de l'Hommage", construite au 11° s,  sur des vestiges arabes. Le château est entouré d'une enceinte fortifiée où les villageois trouvient refuge en cas de danger.

citadelle fortifiée

Le château abrite dans ses 4 tours un musée dédié à la flore et la faune des Pyrénées.Du château on a la vue sur le lac Embalse de Mediano, l’un des plus grands lacs artificiels d’Aragon. Nous mangerons au soir dans un petit resto sympa, dans la petite cité fortifiée et passerons la nuit sur le grand parking qui nous a accueilli à l'entrée du village.

15

 Restaurant

L'on a construit, dans les années 70, un barrage sur le lac de Mediano, que l'on voit facilement du village d'Ainsa. Il était destiné à alimenter une centrale hydro-électrique. En inondant la vallée en 1969, le barage qui couvre 1714 hectares, a submergé sous les eaux cinq villages, dont celui de Mediano.

espagne-mediano

Le seul bâtiment qui a survécu à l'inondation était l'église du 16ème paroisse de siècle, dont le clocher peut encore être vu aujourd'hui, à  la surface de l'eau. Cela nous remet en mémoire l'histoire de cette tragédie et des communautés qui a été perdu.

mediano

 Merci de votre visite et à bientôt pour de nouvelles aventure.

"Vivre  L’ I.N.S.TA.N.T  présent  ET PARTAGER LE  Regard  que nous portons sur le  MONDE."

Mon autre blog qui pourrait vous intéresser aussi, sur les villages typiques de notre belle France (je vous met le lien à copier) 

photosvillages.canalblog.com