5ème jour : CIENFUEGOS :

Après une nuit bien réparatrice, nous avons commencé par nous rendre à Cienfuegos, qui vaut la visite, tant par son architecture, que par ces parcs, véritables havres de paix.

Nous découvrons une ville, au style néoclassique, surnommée «la Perle du Sud». Elle est classée au patrimoine mondial de l'Unesco, depuis 2005.

placio de valle

Capitale administrative de la province du même nom, Cienfuegos se trouve au fond de la vaste baie de Jagua, dont la grandeur aurait dit-on permis à tous les navires du XIXe siècle de s'abriter. Pôle industriel du pays (sucre, pétrole, construction navale...).

1

Elle fut fondée, en 1819, par le Français Louis de Clouet et une cinquantaine de colons immigrés de Bordeaux et de Louisiane. La colonie fut détruite par un ouragan en 1821. Les colons reconstruisirent leurs foyers et par superstition décidèrent de rebaptiser la ville de son nom actuel, celui du gouverneur cubain de l’époque, José Cienfuegos, qui donna cette terre aux exilés. 

place jose marti2

L’arrivée du chemin de fer en 1850 puis le déplacement à l’ouest de l’industrie sucrière, favorisèrent l’éclosion de grandes fortunes dans la ville. Les riches négociants de Cienfuegos pour asseoir leur position sociale firent construire de somptueux édifices.  

La ville offre plusieurs sites d’intérêt : comme la cathédrale, le Palacio del Valle, le quartier de Punta Gorda, avec ses anciennes voitures américaines parquées devant les maisons.

cienfuegos2

On y trouve aussi, le Castillo de Jagua (Le Château du Jaguar), construit par les Espagnols en 1745 pour repousser les pirates qui venaient se réfugier dans la baie.

castillo de jaguaChâteau de Jaguar.

Nous ferons un petit passage, obligé, au théâtre Tomas Ferry.

théatre tomas terry place des armesThéâtre Tomas Ferry de 1887.

Au centre de la ville se trouve le Parque de José Marti, héros de l'Indépendance cubaine. Le Prado, le Parque Marti et Punta Gorda, une bande de terre qui s’avance dans la baie, renferment un ensemble de palais éclectiques du début du XX° siècle, comptant parmi les plus jolis bâtiments de l’île. 

cienfuegos4

A l'extrémité du Parc José Marti,  un arc de triomphe commémore l’Indépendance cubaine.

arc

Un porche doré conduit à une statue en marbre de José Marti, homme politique et philosophe.

.cienfuegos parc josé marti

Des édifices,du XIXe et XXe siècle, majestueux, tous restaurés grâce aux fonds de l’UNESCO, ceinturent le place.  

place josé marti

Cette place offre une pause agréable par la présence de nombreux palmiers. Ils apportent une ombre appréciable sous la canicule et d'un kiosque à musique d'où les Cubains regardent les touristes. 

place jose martiParc Jose Marti.

Tout proche du parc nous rencontrons, dans une rue piétonne un magasin d’alimentation d’Etat. Les gens y font la queue, à l’intérieur, pour s’y procurer des produits de 1ère nécessité : épicerie, pain, viande, farine, oeufs... Cuba n’est pas l’endroit idéal pour s'approvisionner en marchandises de toutes sortes. Par contre, sur les marchés, nous trouvons une grande diversité de fruits, de légumes et même de viande, (porc et du poulet). Les prix annoncés, aux touristes sont exhorbitants, mais après négociation, peuvent être divisés par quatre.

palacio_ferrer
Palace Ferrer.

A l'est de la place, se trouve un édifice aux tonalités bleutées. C'est le Palacio Ferrer surmonté de son belvédère édifié au début du XXe siècle et qui abrite la Casa de Cultura Benjamin Duarte. Pour grimper au sommet du Belvédère et de son escalier en colimaçon, il vous en coûtera un dollar par personne, mais le panorama vaut bien l'ascension. En redescendant, vous pourrez faire une halte à la terrasse du café El Palatino et ses arcades ombragées. 

Cienfuegos1

En empruntant le chemin piétonnier qui se trouve vers l'ouest de la place, on accède directement au Paseo del Prado, la plus commerçante des artères de la ville avec des colonnades qui magnifient l'espace public.

paseo del pradoPaseo del Prado

paseo del prado

En prenant à droite vers la baie de Jagua, le Prado devient Malecon, lorsqu'il atteint la  Pointe de Gorda, l'ancien quartier huppé de Cienfuegos. 

maleconMalecon.

Ce quartier aristocratique offre une vision imprenable sur la baie et ses rives abritent de nombreuses villas de caractère, conçue en bois peint aux couleurs caraïbes. Le bâtiment le plus étonnant de la Punta Gorda est le Palacio de Valle construit au début du Xxe siècle par un riche homme d'affaires. Cet édifice transformé depuis en hôtel restaurant mélange, sans mauvais goût, les styles gothiques, roman, vénitien, mauresque.

cienfuegos palacePalacio de Valle.

Nous passerons, ensuite,  dans la Baie de Cienfuegos. Dans les villages de pêcheurs,  l’on peut voir soit des pêcheurs arborant fièrement des tortues dont ils feront de la soupe. Le visage dissimulé sous leur chapeau, et installés sur des barques mouillées en file indienne ils semblent surveiller les gestes des touristes. Certains répondent à nos salutations d’un geste de la main. Il nous arrive, aussi, de voir un vieil homme cultivant son champ, un groupe détudiant se rendant à leur école, ou des ouvrières allant travailler à leur fabrique de cigares.

baie cienfuegosBaie de Cienfuegos.

Notre journée ayant été bien remplie et pleine d'émotions, nous nous dirigeons vers Santa Clara, que nous visiterons demain, afin de regagner notre hôtel.

Direction

 

 

Suite Cuba (7) Santa Clara